Artisan Numérique

/matos/golgoth/ Architecture domestique - La 2nd génération

Cela fait maintenant près de deux ans que notre nouveau serveur domestique a succédé à la première génération et certains m'ont fait remarqué qu'il était temps de montrer un peu la bête ;-) Voilà, c'est maintenant chose faite !

Les changements matériels et logiciels

Les gros défauts Golgoth v1.0 était l'utilisation du bois et ce vilain placard que je voulais faire disparaître. La deuxième version devait être donc full métal et autonome sous la forme d'un meuble roulant à pas plus gros qu'un bloc hi-fi.

Côté fonctionnalités et matériel, on reste sur la même donne. Le stockage des fichiers a juste été transféré sur l'AMD qui a été poussé à 1Ghz pour l'occasion et boosté à 512mo. Cette machine héberge donc maintenant la base de donnée IMAP, le SGBD (Postgresql a remplacé avantageusement mySql), le serveur LDAP, DHCP, DNS, L'imprimante et le scanner partagé et le système multimédia (DVD, musique, etc..).

La partie Internet (Mail, Gestion du SPAM, Sites Web, etc) a quant à elle été déplacée sur une Dedibox sous Mandriva. Du coup ne reste sur le vénérable PII millésimé 98 (toujours pas mort ;-) que les accès internet sécurisés. Dégagé du Web publique, du mail et du spam, elle conserve la fonction de relais SMTP entre la dedibox et cyrus via lmtp sécurisé. Elle gère aussi la supervision de tous ses camarades avec nagios et me sert enfin de serveur WEB de pré-production. Toujours bien vaillant l'ancienne ;-)

Côté réseau, la V2 est en gigabit via l'unique investissement du changement de version, un switch et les cartes associées permettant un dialogue à 400mb entre les étages.

Voilà, c'est à peu près tout les changements depuis la V1. Ah non, un "détail", l'adoption d'un triple écran 17" géré par deux cartes nVidia bas de gamme. Deux écrans c'est déjà bien mais trois, c'est un vrai bonheur !!.

Création d'un nouveau Golgoth

Première étape, la découverte de POV pour concevoir le futur machin. L'objectif étant d'être complètement métalique, d'avoir des tiroirs à carte, assez d'espace pour stocker les câbles, la chaîne hifi et le routeur.

Et après quelques semaines, la maquette virtuelle était prête comme vous pouvez le constater (oui, je sais, le verre n'est pas à l'échelle du tout !! ;-) Reste plus qu'à la réaliser...

le seul hic est que je n'ai jamais touché un bloc de soudure de ma vie... Heureusement, grand merci à mon Papa et ses cours de soudure à l'arc accélérés. En 4 jours le squelette était réalisé en cornières d'acier. Il sera finalement moins haut que la maquette car pour réduire l'encombrement il ne pourra accueillir que 3 machines et un espaces câble/switch en bas. La circulation thermique est assuré par 3 ventilateurs basse vitesse de 12cm qui brassent l'air de bas en haut. Chaque étage a donc un espace de 5 cm à l'avant et à l'arrière pour assurer ce passage porte fermée, les ventilateurs sont à l'arrière, en haut et la prise d'air au sol en bas, à l'avant du boîtier. Ainsi le circuit d'air est le même pour chaque étage.

Une fois le squelette monté, il ne restait plus qu'à faire les plateaux à base de tôles d'acier. Pour gagner en légèreté, en en l'absence de plieuse, l'idée fût d'utiliser des deux cornières en acier de section L. L'une sur l'avant, sous la plaque, dirigées vers le bas, l'autre à l'arrière, dirigée vers le haut. Le tout simplement serti.

Pour fixer les cartes-mères j'ai utilisé le système classique d'entretoises en laiton. Le problème était de trouver un tarot de la bonne circonférence, mission impossible. La solution fût d'acheter des vis de boîtier serrables à main dans un magasin de tunning PC. Dés lors, il suffisait de faire le pré-trou au dremmel dans la tôle, puis de visser en force pour créer le pas. Après cela, les entretoises ont été fixées sans problème.

Pour les cartes PCI, il a suffit de faire un trai à la scie sauteuse au bon endroit. Ainsi les cartes ont leur ergo métallique correctement enfichés dans la tôle avec un bon contact électrique. Seule problème, elles sont tendance à cisailler de gauche à droite. Il faudrait un jour que je me penche là dessus mais ce n'est pas vital.

Concernant les disques durs, l'alimentation et les lecteurs optiques, la bonne idée d'un amis fût simplement... du velcro. Cela paraît fou mais c'est idéal. C'est amovible, échangeable, inutilisable et assure d'une bonne isolation phonique (les disques sont inaudibles). Bref, LA bonne idée que je vais sûrement ré-appliquer sur la fixation des parois.

Tout cela terminé, il ne restait plus qu'à monter les étages les uns après les autres et de relier l'ensemble par les douze milliards de câbles qui ne peuvent pas être dans le boîtier. L'informatique, c'est vraiment une histoire de fils...

Le routeur pour des raisons de qualité de signal ADSL n'a finalement pas été embarqué dans le boîtier, il est posé tout près de la source et relayé par un long rj45. Les écrans quant à eux, au nombre de trois, sont gérés en DVI (digital). La vraie raison du "pourquoi 3" fût qu'au moment du changer pour un écran plus grand que mon 17", nous avons, ma femme et moi, constaté que le prix à surface égal était plus intéressant en achetant seulement deux 17" à 150€ pièce. La fixation au mur s'est fait sans soucis pour moins de 50€ grâce à deux attaches à rotule de chez Conrad pour les écrans latéraux et une fixe pour le central.

Et voilà, tout fonctionne depuis deux ans sans aucun problème. Même si je n'ai pas encore trouvé le temps d'aller chercher la carrosserie, le Golgoth ventre à l'air comme on l'appelle fait au moins faire des yeux ronds aux amis à la maison ;-) Les problèmes de parasites ont été malgré tout largement réduits avec le passage au métal et même sans avoir fermé, est quasi disparu avec ... une prise de terre ;-)