Artisan Numérique

/bureau/mp3/usb/yp u3/ Epopée pour écouter librement de la musique

A l'origine on se dit seulement : Moi aussi je vais m'acheter MON lecteur audio, ne serait-ce que pour avoir une once d'intimité dans le métro. Mais comme on est pas idiot, on se dit aussi La musique c'est bien, mais vu la capacité, autant que cela fonctionne aussi pour les données.. Et comme on est linuxien, on rajoute : Plutôt que l'iBidule, autant prendre une système de clef USB améliorée, c'est universel ça. Et Puis on est libre, il nous en faut donc une qui lise en plus l'OGG !!. En bref, un cahier des charges somme toute simplissime mais qui de nos jours débouche irrémédiablement sur une véritable galère.

Un simple lecteur USB

Fort de mon petit cahier des charges, je me dirige donc d'un pas décidé verse Conformama de la culture. Je regarde un peu ce qui existe en clef mémoire qui lit la musique au format OGG et je tombe sur la YP U3 1Go. J'avais offert à ma femme son vénérable ancêtre d'il y a un an qui marche très bien. Je demande donc au vendeur de me fournir là chose et bien évidement, il en a plus, il ne lui reste que des 2Go. Comme le monsieur ne semble pas bien disposé à me conseiller sur quelque chose qui ne vaut pas au minimum 200€, j'obtempère.

Ce lecteur en soit est bien sympa. Il est petit, léger avec de jolies LED bleus et un écran OLED, bleu lui aussi. En plus de la lecture des MP3 et OGG, il dispose d'une radio avec RDS, d'un processeur sonore doté de multiples effets (3D, basses, élargissement du son, etc.) et évidemment d'un port USB rétractable. Et le tout pour un prix acceptable, que demander de plus ? Et comme il existe en plein de couleurs vachement cool, je l'ai pris... en noir.

Alors évidement, de retour au bureau, je me hâte de coller le bidule dans mon PC. Et là, surprise... voilà Windows (et oui, on choisit pas toujours…) qui s'inquiète bruyamment de ne pas pouvoir trouver de pilote pour cet étrange périphérique... Une simple clef mémoire... Une vague inquiétude me gagne... Je googlise, je forumise, et je tombe enfin sur le pot aux roses. Contre toute attente sensée, ce lecteur n'est absolument pas reconnu comme une clef mémoire mais comme un espèce de machin ne causant seulement le protocole MTP

Alors pour ceux qui comme moi découvrent le MTP, ce truc est un immonde protocole Microsoftien destiné à synchroniser les fichiers multimédias entre le PC et une unité mobile. Le tout nécessitant bien évidement l'installation d'un pilote spécifique doublé d'un logiciel client propriétaire. Faute de quoi, vous êtes condamné à ne pas avoir l'insigne honneur d'avoir le simple droit de mettre votre musique dans votre lecteur.

Quel intérêt me direz-vous ? Techniquement, absolument aucun. Mais d'un point de vue idéologique, la manœuvre est loin d'être innocente. Car grâce à un tel système, les grands sages peuvent vérifier ce qui rentre de pas beau et de vilain dans votre arme de de-culturisation massive. Que ce soit pour vous taper sur les doigts de manière progressive si les droits ne sont pas respectés ou bien simplement tenir sur votre comptes de petites statistiques d'écoutes bien pratiques...

Ceci me mène au deuxième avantage, financier celui là. Car quoi de plus facile avec ce genre d'interface, que de coller une boutique en ligne permettant, d'un clique d'un seul, de faciliter l'achat de musiques ? Tout le monde rêve du succès du couple iPod/iTune, y compris Microsoft et... Samsung. Sans compter qu'une telle interface avec ses fameuses statistiques, remontées dans votre dos, permet de vous conseiller ce gentil consommateur qui ne peut donc qu'apprécier cette avancée technologique. Qui voudrait après cela de ce vieux système de fichier tout simple, sans aucune valeur marchande où chacun peut mettre ce qu'il veut sans contrôle ?

Ceci dit, cela a au moins un avantage, n'étant pas une unité de stockage, ce lecteur n'est pas soumis à la taxe sur la copie privée. Mais pour le coup, moi qui voulais me servir de cette clef pour autre chose qu'écouter ma musique, c'était loupé. S'il faut que je me balade avec mon CD d'installation en expliquant à mon client, Ahem... Excusez-moi mais pouvez-vous contacter en urgence votre service d'assistance informatique pour que je puisse installer le pilote qui va me permettre de recopier la présentation dont nous avons besoin pour commencer la réunion ?

Sans compter que pour Linux, le MTP n'est pas vraiment le top non plus et ce même s'il existe quelques projets de support. Il paraîtrait même que cela marche avec Amarok, ce qui avouons le, me fait une belle jambe. Et promis, dés que j'en ai deux, je fais un marathon...

Et à ce niveau là d'amertume et désespoir tout relatif, que je tombe sur un forum plus éclairé que les autres, qui me donne la solution. Il y est expliqué qu'il existe un firmware permettant de libérer la bestiole en lui rendant la fonction qu'elle n'aurait jamais du perdre, celle d'une simple clef mémoire reconnue de toute machine sans distinction.

Le flashage de la bête

Avant de commencer, il faut savoir ce que vous allez y perdre quelques fonctions. A ce que j'ai constaté, il s'agit du RDS ainsi que la gestion des tags (vous ne perdez rien en fait, mais ils s'affichent en Coréen ;-) )

Il parait aussi que la navigation est moins simple mais je n'ai pas été plus gêné que cela. Donc si vous n’en avez cure et n’avez pas peur de transformer votre lecteur en brique de Légo, passons aux choses sérieuses.

En fait, ce firmware magique est une version très officielle version made in SAMSUNG, mais dédiée au marché Coréen. Heureusement les menus restent en anglais et la disparition du RDS tient juste au fait que ce système n'est pas utilisé en asie.

La première chose à faire est de télécharger ce gros fichier. Une fois récupérée, faites un coup de clique-droit/extraire. Dans le dossier ainsi créé, allez directement dans DFU/DFU_update_1_10_MSC. MSC veut dire Mass Storage USB Class, c'est ce que nous cherchons à faire. L'autre étant un firmware MTP.

Dans ce dossier se trouvent deux nouvelles archives. Faites à nouveau un clique-droit/extraire sur chacune d'entre elles. Renommez le dossier 20070918161625140_YP_U3_DFU_Loader_070706 en serenade. Ensuite renommez 20070918161625140_YP_U3_MSC_FW_VER110WA_070906_AS en firmware.

La version simple

Si vous avez de la chance (ce ne fût pas mon cas), il suffit simplement de copier dans le dossier SYSTEM les fichiers YP-U3.RSC et YB-UT.SET, qui se trouve dans firmware. Pour ce faire, il faut encore passer par MTP. Sous Winmachin cela passe par l'installation du CD fournit. Sous Linux, vous pouvez passer par ce tutorial.

Lorsque ces deux fichiers sont copiés, il suffit de retirer en toute sécurité votre clef et de l’allumer. Elle devrait vous indiquer qu'il met à jour le firmware, et c'est terminé !!

La version épique

Si la version simple ne fonctionne pas, il faut envisager de passer aux choses sérieuses. A savoir la mise à jour via le mode DFU (Device Firmware Update) du lecteur. Ce mode bascule la clef dans un état spécial et qui permet de lui envoyer, de l’ordinateur, les mises à jour.

Alors pour ce qui suit, certains ont semble t-il réussi avec le couple MacOS/VmWare mais personnellement j'ai lamentablement échoué avec Linux/VmWare. Une vraie machine sous Windows est donc plus sûre à mon sens.

Pour commencer, il faut copier sur la machine Windows les deux dossiers que nous avons décompressez plus tôt : serenade et firmware. Ensuite, il faut suivre les étapes suivantes :

Étape #1

Cette partie demande un peu de dextérité. Prenez votre lecteur et déplacez le bouton hold dans le sens inverse de la flèche (déverrouillage). Ensuite pressez la touche user puis la touche record (le point rouge) pendant autant de temps qu'il le faut pour que les LEDs se mettent au bleu. Ne relâchez pas et branchez le lecteur dans un port USB du PC sous Windows. Ceci fait vous pouvez relâcher.

Étape #2

Windows va couiner en disant qu'il veut un pilote pour un SAMSung DFU device. Indiquez lui que le pilote se trouve dans le dossier Serenade et laissez le installer son gourbi.

Étape #3

Prenez un explorateur de fichier et allez dans le dit dossier Serenade puis exécutez le fichier Serenadedfu.exe. Ne faites pas attention aux deux messages d'erreur et vous devriez déboucher sur un panneau avec un numéro de série en haut du genre S5L8424 rev. 2 et 3 boutons browse….

Pressez le deuxième bouton browse... et allez chercher dans le dossier serenade, le fichier YP-U3_DFULoader_070705.DFU. Pressez ensuite le troisième bouton browse pour cette fois, dans le dossier firmware, prendre le fichier YP-U3.BIN. Enfin, pressez le bouton Download.

Étape #4

Là soit tout se passe bien, et vous pouvez aller à l’étape 5, soit Windows re-couinne comme quoi il lui re-manquerait un pilote. L'application Serenade elle, va vous dire qu'elle a lamentablement failled to reenumerate the device. Là, Ne paniquez pas et garez votre serviette de toilette. Recommencez simplement l'étape 2 et lorsque Windows a fini, validez le message d'erreur de Serenade puis fermez l'application. Retirez la clef, recommencez l'étape 1, puis l'étape 3. Cette fois, le téléchargement devrait se poursuivre jusqu'à la fin.

Étape #5

Le téléchargement est terminé et le lecteur doit afficher un truc du genre Module cheching.... Ne touchez à rien, le lecteur va finir par redémarrer et Windows va vous prévenir pas qu'un nouveau disque vient d’être ajouté.

Étape #6

C’est presque fini, il suffit simplement de copier dans le dossier SYSTEM du nouveau disque les fichiers YP-U3.RSC et YB-UT.SET, qui se trouve dans firmware. Lorsque c'est fait, demander à winmachin l'autorisation de retirer la clef "en toute sécurité", débranchez-la et démarrez là. Elle devrait vous indiquer qu'il met à jour le firmware, et c'est terminé !!

Si vous avez un message étrange en rallumant la clef, du genre No resource Data suivi de Player is off. Vous avez juste oublié l'étape 6.

Les fois suivantes

Dans mon cas qui ais du passer par la méthode épique, les mises à jour suivantes ont pu se faire sur le mode "simple", c'est à dire juste en copiant les deux fichiers du firmware dans le dossier SYSTEM et en redémarrant la clef. Les mises à jour en question sont à prendre sur le site de SAMSUNG en prenant soin de sélectionner celles qui contiennent qui comporte MSC dans le nom de fichier.

Conclusion

Voilà, et une soirée de perdue pour quelque une limitation d’ordre purement commerciale, voire idéologique… ça fiche vaguement les nerfs…

Peu à peu notre monde me rappelle un livre que je vient de lire, Rainbows End. Un monde fait de modules aux propriétés décrites dans un google envahissant, avec sur chacun une simple étiquette indiquant Ne contient aucune pièce accessible à l'utilisateur.