Artisan Numérique

/matos/freebox/matériel/ FreeBox - Utilisation en noeud multimedia

Lorsque j'ai reçu ma FreeBox, avec son boîtier HD, je suis dit, muy bien !! je vais pouvoir utiliser ce bidule pour remplacer la machine qui me sert aujourd'hui de nœud multimédia. En effet, avec un disque dur, toutes la connectique audio/vidéo et réseau, une télécommande, la TNT, ça semblait parfait tout ça... Sauf que dans la vraie vie, du moins dans la mienne, tout ne se passe pas aussi bien que sur le dépliant....

Étude du matos

Consommation électrique

Element Mode Consommation
FreeBox Allumé 9.2w
FreeBox HD Veille 13.6w
FreeBox HD Allumé 15.5w
FreePlug à vide 2w
Boitier CPL en transfert 0w

Déjà une chose est sure, les FreeBox HD consomment moins qu'un PC, même en mini ITX. Si la consommation fait partie des préoccupations, c'est donc une machine à utiliser. À noter cependant le résultat en veille qui est lui assez énorme. En gros la veille de la FB-HD consiste juste à éteindre le disque dur et l'afficheur. Pensez donc à éteindre réellement ce boitier lorsque vous ne l'utilisez pas car 13.6W 24/24, 7/7, ça fait un vraie consommation pour rien du tout à l'année.

La consommation de la FreeBox elle-même est plus élevée qu'un simple modem-routeur comme mon ancien Linksys WAG354G qui ne consommait lui que 5.5w. Mais cela reste raisonnable. Une surprise cependant, le boiter CPL ne pompe pas suffisamment pour que mon testeur puisse afficher autre chose que 0. D'une autre côté le contraire serait inquiétant ;-)

Bazar de connectique

Le premier problème rencontré est que Mme HD est conçue pour les gens qui possèdent... une télévision. Et comme notre doux foyer a opté pour des réunions familiales avec option "crépitement des flammes" plutôt que "grand-messe de 20 heures", je n'ai pas à ma disposition un de ces supers grands écrans HD-Ready prout prout pour mener des tests. Alors je me suis dit, pas de soucis, y'a du s-vidéo donc c'est utilisable avec notre rétro-projecteur. Et en effet, ça fonctionne, sauf que le son est tout est en digital (logique c'est une HD machin...) et moi pas avoir prise digitale sur mon bel ampli analogique que j'aime. Après avoir écumé un peu les forums, je me suis rendu compte qu'il me manquait dans mon carton un bout d'adaptateur Péritel/RCA. Obligé donc de le commander dans la boutique free et tout a correctement fonctionné... jusqu'à ce que la lampe du vidéo-projecteur sans doute malmenée par le déménagement, me lâche avec traîtrise... maudite la HD ??

Heureusement, sur les conseils éclairés d'un ami, je me suis souvenu que j'avais acheté dans le temps un adaptateur HDMI/DVI. Techniquement il devait donc y avoir moyen de balancer le signal sur un de mes moniteurs. Et la bonne nouvelle est que cela fonctionne très bien. Je pouvais donc enfin voir les menus et passer à l'étape suivante...

Faire parler M. FB et Mme HD

Ensuite vient le moment de tenter l'accouplement entre les deux zinzins qui généralement se situent un peu loin l'un de l'autre. Officiellement il y a le choix entre relier les deux prises jaunes des deux appareils soit par le RJ45 (jaune lui aussi) fournit avec les engins, soit utiliser les FreePlug, des adaptateurs CPL/Ethernet intégrés, et là on fait Ohhh!, dans les deux blocs d'alimentation (c'est à ça que sert le connecteur RJ45 qui pendouille). Pour ceux que cela intéresse, j'ai fait un petit test de performances sur ces boitiers ici. A noter que la troisième possibilité consistant à passer par le WIFI n'est plus d'actualité et d'ailleurs les boîtiers n'ont plus d'antennes du tout...

Bref, deux moyens de communiquer bien galère en soi car entre un câble de 50cm et le CPL qui a tendance à me pourrir les enceintes, le choix est pour le peu difficile. D'ailleurs à propos du CPL, un petit truc bien funky...

Grand naïf que je suis et enthousiasmé par les bons résultats de mes tests (c'était avant de prendre conscience du danger du CPL pour la santé), j'avais commandé en même temps que mon adaptateur péritel/Audio, deux modules CPL que je pensais "supplémentaires". En effet, avec un FreePlug sur le mini-routeur de la FreeBox, l'autre sur la HD, je me disais que je pourrais avoir en plus deux adaptateurs sur deux machines supplémentaires où je voulais sur le réseau électrique.. En ben non, pas possible, les adaptateurs blancs refusent de parler aux adaptateurs noirs, c'est l'apartheid numérique cette histoire.

J'ai bien sur contacté le support de free en faisant mon étonné (très pratique d'ailleurs leur nouveau système de support par chat), et la réponse officielle est bien que les deux freeplugs n'adresseront jamais la parole aux modules CPL achetés dans la boutique Free... Sympa non ?

La raison de cette état de fait pour le peu agaçant est peut-être que les FreePlug utilisent le standard HomePlug AV et que les boîtiers noirs la Home Plug Turbo. Et même si je pensais que ces deux standards étaient conçus pour savoir se causer, il semblerait que ce ne soit pas le cas.

Pour dé-associer les deux FreePlug, il semble que maintenir le boutons pressé plus de 10 secondes suffise à tout réinitialiser.

Alors en désespoir de cause, j'ai tenté l'impossible 3ième possibilité, à savoir relier la FreeBox HD directement sur notre LAN. La FreeBox étant elle-même sur le dit LAN depuis longtemps sinon nous n'aurions point accès au net. Et bien... ça marche... Je peux avoir la FreeBox HD dans une pièce et la FreeBox dans une autre, tout cela sans passer ni par le canal Jaune, ni par le CPL. Et tout les services y sont sans problème de débit ni quoi que ce soit. Du coup, si j'imagine l'intérêt du CPL pour ceux qui n'ont pas de LAN, je ne vois pas du tout celui de la prise jaune de la FreeBox.

Du coup, il faudrait tester avec un hub (car chez moi tout passe par des switchs) pour voir si on arrive à choper avec wireshark les paquets circulant entre FreeBox et FreeBox HD. Si ça se trouve, on peut grâce à cela enregistrer la VOD... Mais dans tout les cas, je peux enfin mettre le boîtier HD où je veux sur mon réseau et c'est déjà pas mal. Voyons maintenant comment l'utiliser comme module multimédia.

La quête de la lecture d'une vidéo

Que faire avec une FreeBox ?

Comme je le disais plus haut, le seul intérêt que je vois à la FreeBox HD (mais je suis très étroit d'esprit, hein), est une utilisation en nœud AV esclave :

  • Lecture d'un DVD.
  • Lecture d'un fichier vidéo sur le réseau.
  • Lecture de fichiers audio sur le réseau.

Pour la lecture audio, c'est structurellement un peu compromis par un aspect agaçant de la FreeBox HD, ça nécessite d'avoir l'écran allumé pour la commander. Pour la vidéo cela ne pose évidement aucun problème, mais pour l'audio, ce serait crétin de devoir allumer le rétroprojecteur pour faire la sélection de sa playlist. Il y aura cependant une possibilité via FreePlayer (voir plus loin).

En tout état de choses, il existe plusieurs possibilités pour lire des médias sur cette bestiole. Explorons-les pour voir un peu si tout cela est jouable.

Mais avant de poursuivre, il était intéressant d'utiliser nmap pour savoir un peu ce qu'il y avait comme service ouvert sur la FreeBox et la FreeBox HD.

$ nmap hd1.freebox.fr

Starting Nmap 5.00 ( http://nmap.org ) at 2009-10-05 09:22 CEST
Interesting ports on freeboxhd1.freebox.fr (212.27.40.254):
Not shown: 995 filtered ports
PORT     STATE  SERVICE
21/tcp   open   ftp
80/tcp   open   http
554/tcp  open   rtsp
9100/tcp open   jetdirect
Ports ouverts sur la FreeBox HD

Nous retrouvons le service FTP (port 21), le RTSP (port 554, voir la section FreePlayer plus bas), le port 9100 qui est celui de l'imprimante éventuellement connectée au port USB, et.. un service HTTP (port 80). On se dit "cool, y'a peut-être une possibilité de contrôle distant !!". Et ben non, ça débouche sur un pathétique "Forbidden". Voie sans issue donc...

A noter qu'un nmap sur l'adresse IP de la FreeBox ne change pas les résultats.

le service MultiPoste

Le multiposte ne rentre pas à proprement parler dans les fonctionnalités d'un nœud multimédia mais représente une idée "avancée" de Free qu'il convient d'étudier de près. Ceci mis à part, le multiposte n'intéresse que les gens qui regardent ce média dictatorial d'un autre temps appelé "télévision". Même si je n'en fais pas partie (ce qui d'ailleurs me pose de grave problèmes sociaux), cela valait le coup de tester un peu car l'idée en elle-même est intéressante.

La connexion au multiposte ne pause aucun problème sur mon réseau switché en lançant un simple vlc http://maFreeBox.FreeBox.fr/FreeBoxtv/playlist.m3u. Toutes les chaînes y sont, certaines même en HD, sauf M6, TF1 et W9 qui semblent ne pas vouloir que les voleurs que nous sommes puissent copier les flux... Vu la soupe que ces chaînes distribuent, le préjudice n'est pas énorme. Cependant ce qui intrigue c'est pourquoi se donner tant de peine pour les 2 ou 3 millions d'abonnés free qui représente finalement une faible proportion de français qui peuvent potentiellement coller une carte TNT dans leur bécane et enregistrer ce que bon leur semble... Bref, le multiposte sous Linux, ça fonctionne, sauf pour les chaîne de m*e.

Pour l'aspect technique, la playlist en question contient une série de flux RTSP (port 554) du genre

rtsp://maFreeBox.FreeBox.fr/FreeBoxtv/stream?id=201

Cette adresse est donc parfaitement utilisable avec n'importe quel lecteur comme mplayer ou vlc.

Le service FTP

Pour commencer, la version et contraignante. Nous allons utiliser ici le disque dur de la FreeBox HD via le serveur FTP fournit avec. En terme d'usage cela implique de recopier la vidéo que l'on cherche à lire (ou d'encoder le DVD) sur le disque à chaque fois.

La FreeBox est disponible l'adresse 212.27.38.253 (aka mafreebox.freebox.fr) et pour le boîtier HD c'est 212.27.40.254 (aka hd1.freebox.com). Ce sont les mêmes adresse pour tout le monde et ce quel que soit la topologie de votre réseau.

Pour attaquer le boîtier en mode FTP, il faut déjà aller sur l'interface TV (bouton Free de la télécommande), dans Paramètres puis Disque dur, pour activer et formater la surface. Pourquoi n'est-ce pas fait en usine, mystère. Ensuite de nouveau dans Paramètres, il faut aller dans FTP pour activer le service (pas la peine de mettre un mot de passe, c'est votre réseau après tout).

Ceci fait, on prend notre Nautilus préféré et on va à l'adresse ftp://freebox@hd1.freefox.com. Devrait alors apparaître un dossier Vidéo et un dossier Enregistrement. Dans le dernier se trouve tout ce que vous avez enregistré avec la FreeBox sauf, car il faut être d'une crétinerie homogène dans la vie, tout ce qui vient de M6, TF1 et W9. On y survivra... Le but étant de lire des vidéos, mon premier test fût d'en coller une au hasard provenant d'un DVD que je possède et que j'ai encodé pour l'occasion en AVI/MP4.

Alors le débit est pas terrible avec un petit 2.3mo/s mais ça fini par rentrer et la lecture elle, ne pose aucun problème. Dans l'autre sens, la récupération des programmes enregistrés se fait aussi sans problème au format mpeg/.ts, comme pour la TNT. Et le débit est le même en remontée.

Côté lecteur, celui de la FreeBoxHD est assez calamiteux. Dans 50% des cas, l'utilisation de l'avance rapide fait partir la vidéo en sucette sans possibilité de retour. Lorsque l'on a le malheur de faire cela à 20 minutes de la fin d'un film, croyez-moi, on s'en veut un peu... ensuite si vous copiez une vidéo qui n'a pas l'extension AVI, ça ne marche pas, elle sera purement et simplement invisible pour la FreeBoxHD. C'est assez lourd pour les vidéos en cours de téléchargement qui se terminent par un .part... ceci d'autant plus qu'il est en revanche parfaitement possible de commencer à lire une vidéo avant qu'elle ne soit totalement déchargée sur le disque interne.

En somme ce mode est assez chiant (obligation de copier la vidéo préalablement), le lecteur est globalement mauvais (pourtant je suis presque certain qu'il s'agit d'un mplayer, mais ça doit être une version "free"), et pour les DVD, cela oblige à un encodage préalable ce qui rallonge encore la sauce.

Les périphériques USB

Vu que la FreeBox est un GNU/Linux de base, il n'y avais pas de raison pour qu'un lecteur de DVD connecté à un convertisseur IDE/USB ne fonctionne pas. Et en effet, ça fonctionne... Ça rame grave, mais ça fonctionne... Après faut faire un petit tour dans le menu "Disque dur" et remonter d'un cran pour pouvoir naviguer... Sauf que cela nous donne accès à la structure du DVD (VIDEO_TS, AUDIO_TS, etc), pas de menus, pas d'accès aux .VOB, donc solution quelque peu limitée en utilité ;-) Un support pas très sec pour le DVD dirons nous...

J'ai aussi tenté avec une clef mémoire et disque dur, et là aussi, ça passe. Mais c'est juste histoire de dire... A noter que la sale bête ne lit pas les partitions EXT3, ce qui est assez culotté pour un système tournant sous GNU/Linux...

Évidement, j'ai aussi testé de brancher un clavier et une souris, mais les bougres, ils y avaient pensé aussi :-)

Le mode "FreePlayer"

Dans ce mode (accessible par le menu de la FreeBox), le boîtier chercher à se connecter sur un service HTTP (paramétrable dans "mon compte"). Une fois la connexion établie, la FreeBox se comporte comme un mini navigateur WEB avec une particularité : l'incrustation de vidéos dans le fond de la page HTML (si celle-ci a été proprement codée). La source de la vidéo est une diffusion RTP effectué par n'importe quelle machine du LAN à destination de la FreeBox. Cette machine (par exemple via VLC) peut ainsi broadcaster à peu prés tout en n'importe quoi tant que c'est proprement encodé en... MPEG2. Cela permet de lire des fichiers vidéos, audio et aussi DVD.

Cette solution ne fonctionne pas mal mais est très contraignante. Il faut une machine fixe faisant office de serveur, une autre (ou la même ceci dit) pour la lecture, et surtout que la machine qui diffuse soit suffisamment musclée pour opérer le transcodage par exemple de MPEG4 à MPEG2 en temps réel... Si cela vous intéresse, j'ai écrit un tutoriel complet sur ce sujet.

Le service "uPNP"

Récemment les FreeBoxHD ont été mises à jour pour intégrer la norme Universal Plug and Play (merci à yannovitch pour cette piste). Malheureusement cette intégration n'a pas été poussée au RUI (Remote User Interface) mais juste comme un simple ControlPoint (découverte des médias et lecture). C'est tout de même très con car il aurait été parfaitement possible de mettre un petit service WEB pour cela sur la FreeBox vu que le service HTTP existe déjà.

En somme cette solution n'est toujours pas exploitable pour l'audio, en revanche pour la vidéo ça marche pas mal du tout. Il faut pour cela soit utiliser un NAS compatible DCP, soit tout simplement installer sur votre serveur GNU/Linux un serveur DCP comme ushare ou MediaTomb. C'est ce dernier que j'ai utilisé pour mes tests.

Pour paramétrer MediaTomb, il suffit juste de choisir le bon interface Ethernet d'écoute (ex. eth0) dans le fichier /etc/mediatomb.conf, éventuellement d'optimiser à votre goût la configuration en /etc/mediatomb/config.xml et enfin lancer le services /etc/init.d mediatomn start

Une fois le service lancé, tout se contrôle via un navigateur web à l'adresse http://mon_serveur:50500 (le port est paramétrable). L'interface est très simple à utiliser avec une vue "database" (les médias publiés) et une vue "filesystem" qui vous permet de naviguer sur le disque du serveur et d'ajouter des média à publier.

Pour tester en local, vous pouvez prendre VLC en ajoutant le plugin vlc-plugin-upnp. Une fois VLC lancé, allez dans Média/Découverte des services et cochez Découverte Universal Plug'n'Play. Ensuite allez dans Vue/liste de lecture puis Découvert Universal Plug'n'Play. Là devrait apparaître une racine mediatomb et dedans vos fichiers publiés.

Pour la FreeBox c'est aussi direct que cela, il faut juste aller dans Magnéto/Périphériques sur le réseau. Ici aussi devrait apparaître mediatomb et dessous, les médias publiés. Il ne reste plus qu'à choisir la vidéo à lire et c'est parti.

Cette solution permet de lire tous les médias reconnus par la FreeBox et publiés via uPNP. En revanche l'absence de contrôle à distance le rend une fois de plus inexploitable sans télévision allumée. Cela ne marche non plus pas pour les DVD évidemment (du moins je n'ai pas tenté de publier un lecteur monté, faudrait tester tout de même).

Conclusion

En somme, ce magnifique boîtier est un monde de "presque ça" qui me rappelle fortement un sketch de Palmade (tu préfères quoi ? Des dents en bois ou des jambes en mousse...). Le FTP est sympa mais faut transférer avec les bonnes extensions et les bons formats. L'USB fonctionne jusqu'au moment de pouvoir en faire quelque chose. Le mode FreePlayer implique une machine de course pour lire un simple DivX. En l'uPNP n'est pas contrôlable à distance...

En bref, j'avais un peu le sentiment que Free m'avait "offert" un magnifique presse-livres très geek et malgré l'ajout d'uPNP que me la faite ressortir du placard, je reste un peu déçu, et elle risque d'y retourner bientôt...